tu n’es pas souvenirs, tu vis.

dans ta maison sans toi, je te regarde
tu émerges du temps, ma compagne de tous lieux quittés
ta voix tendue de chansons -oui tu chantes encore pour moi-
tu es de tous les instants, éblouissante surgie
exister sans mère, ce semblant, sans ta vie
les seuils me regardent vivre, cachée,
ni là ni autre (extrait)

Musique : Omar Yagoubi, le lutin, étude véloce pour piano

#LittéraTube​​​ #VidéoEcriture​​​ #poésie​​​ #écrire

micro journal microjournal 231-2022.12.31