intime comme crie le monde.

ta main, son poids de nuditéperdons-nous en paroles excessivestu seras mon humanité, son incertitudema foule, tu seras ma violence terrifiéequittons, …

tu n’es plus leur labyrinthe.

pousse ta joie, pleine volage tu te perds excessive avance trouble comme vient l’embarras tu n’es plus leur labyrinthe leur …

mots grains te quittent.

abandonne tes joues au visage déleste l’air oubliera sa tristesse ton rire serré en bouche retiens tes yeux, dents sourdes …

tu es peau de sa bouche.

tu langages erreur sur son visagetes sons sous sa languedénonce, lune dans tes creuxla nuit deux de son silencetu es …

nos doigts d’amour maigre.

par quel ciel blancle réel d’hier s’est rétrécihier encore nousvaste lieu, masseton emprise consentietu as été mon amour, le sens …

craquer la vie sur ses joues.

ils tiennent leur visagecomme murs familiersles yeux évitent le tremblement des peauxpetites secousses d’invisibilitéils se connaissent, ne s’arrêtent pas (extrait) …

%d blogueurs aiment cette page :