vous claquez en moi
élans et pays
et minutes comme poings au bout des cils
mes paupières à l’écran
ritournelles de drapeau, j’aime qu’arbre enlace le centre
foule, chants ; des prières
hymne et moi coi de mots rompus
me précipite autre, trop d’émoi
la peau hâte mes larmes
une vie de loin, à trembler
vos pouls en sourdine
je ne décolle ni traverse
je suis votre odeur, votre fille
pourquoi écrire encore ce Liban ?
n’est-il temps de tourner la page ?
crétine injonction, nous sommes le livre
pages comme nerfs s’accrochent
vos ombres, mon corps
une vie de loin tenaillée
sans la mansuétude du j’appartiens toute
je suis l’inconsolée, enfiévrée. Loin

la vidéo réalisée avec ce texte est également visible ici:

https://graciabejjani.fr/2019/10/20/peau-hate-mes-larmes-video/