extrait:
(…) Parler en libanais m’alanguit//
langue maternelle, langue corporelle.//
Je me lève nocturne//
écouter dormir les hommes//
ce qui de nous, capitule.//
Bâiller me dévisse.//
Résister aux souvenirs d’enfance//
leur poigne doucereuse.(…)

le texte de cette vidéo est également à lire ici:
lien à venir