je m’ébruite à distance, absorbée
déjà avalée par cieux
je, abstraite forme
baroques couleurs asservies au décor
seules herbes et ronces chatouillent ma présence