rêves brament dans ma peau
je traîne aux seuils, rumeurs immobiles
derrière, la nuit presse
dangers sans bordure
ma voix de marge
verrous d’enfant
qu’on vienne me chercher
qu’on parle pour moi
qu’on me fasse les lacets
qu’on m’essuie les lèvres
qu’on ose mon visage
je m’enfonce, mou monde

la vidéo réalisée avec ce texte est également visible ici:

https://graciabejjani.fr/2020/01/30/microjournal-1-30-01-2020-mou-monde-video/