mamamama chante l’enfant au visage qu’il ne voit pas
derrière, sa maman placidement pousse
les femmes qu’il fixe, mères le temps d’un cri
le poissonnier s’impatiente, je vous en mets combien
ses doigts plastique, nerveux dans son thon.