comme parenthèses rabattues sur les ronrons des pensées qui nous ignorent, mes oreilles. comme accidents de route, écueils avant le grand saut de tous les instants. comme illusion d’équilibre par la seule parité, mes lobes. comme gouffre de microscopiques ténèbres. comme mémoire de vies, les miennes, repliées diffuses. comme bras, mains ou doigts contractés de désirs ; s’ouvrir et se retenir aussitôt. terrains d’invasion quand ça parle à côté. mes oreilles