le plus obscur de soi s’écrit.
ineffables tracés, aux surgissements furtifs.
percées discontinues de sens.