série

regard filiation absence chair cendre remous nuage pluie vent gracia bejjani

sommes-nous (4)

sommes-nous raidis, creusés de trop de motsfailles de nos regards obèses, sans écorce de pensée nous flânons, entre filiation et …

mur paris seine gracia bejjani street-photo vieillir vieillesse parole enfants

sommes-nous (3)

on égare les phrasessur des visages crevassessommes-nous monologues de silencesyllabes solitaires et inanes répétitions on tremble des mots, servitudes de …

bus images liban faraya vieillir vieux street-photo gracia bejjani

sommes-nous (2)

sommes-nous désormais histoires inaudibles au présentsommes-nous récits radotés par des joues marmottemélodies de fantômes plus coriaces que fatiguesommes-nous désormais spasmes …

fauteuil rue liban tyr gracia bejjani street-photo vieillesse temps vieux

sommes-nous (1)

sommes-nous encore contenus par nos peauxcorps brassés, os apathiques nos heures carapatent aux parages vies oubliées des verticales.

gracia bejjani ecriture texte photo

ça roule (4).

molle croyance d’yeux de nuit demain devant, flotte comme une promesse cieux alentour, elle se figure et sourires d’âmes elle …

ça roule (3).

il a compris, la vie est mouvement; alors toujours il bouge, quand il ne roule pas aussi bouge, pour que …

ça roule (2).

elle, ce n’est pas pareil. elle se raccroche à: pas pareille. mieux, elle ne veut pas. n’être pas comme, pour …

ça roule (1).

il passerait pour faible, on le traiterait de perdant, s’il disait son désarroi, révélait ses plaies. ici on avance. alors …

rue mer soleil nature gracia bejjani photo Liban poeme poesie texte litterature ecriture

public privé. (4)

le lien, aux confins de soion est aussi seul que soleil et ses excès.